Territoire : « Mes rivières et plans d’eau »

Parcours de pêche

L’intérêt halieutique de la Dordogne, ne peut échapper aux pêcheurs et en particulier l’importante quantité de rivières de première catégorie qui s’étalent autour des axes principaux que sont la Dordogne, l’Isle, l’ Auvézère, la Dronne et la Vézère.

Certes, la qualité et la richesse piscicole de ces cours d’eau ont été bien dégradées ces dernières années, une prolifération anarchique d’étangs privés ayant contribué à détruire un grand nombre de rus autre fois riches en truites.

Néanmoins, grâce aux efforts conjoints de la fédération de pêche et des bénévoles œuvrant dans les associations pour la protection et la restauration des milieux aquatiques, ont peut ressentir dés à présent une nette amélioration de la qualité de nos rivières .

Il ne faut pour autant pas baisser les bras, l’équilibre reste encore fragile et beaucoup de petits ruisseaux classés en 1ere catégorie ont encore une population piscicole en deçà de ce qu’il pourrait atteindre.

Concernant les espèces migratrices, les pouvoirs publics, s’alarmant de la situation critique des effectifs, lancent dans les années 1970, un premier plan SAUMON, qui en 1981 va s’étendre à l’ensemble des poissons migrateur du bassin Adour/Garonne.

Puis par la suite, vient la création de l’Association Migrateurs Garonne Dordogne (MI.GA.DO.), qui depuis 1989, regroupe dix Fédérations de Pêche et les trois Associations de pêcheurs professionnels des bassins versant de ces deux cours d’eau.

Cette association assure la maîtrise d’ouvrage de certaines opérations et vient renforcer l’appui technique de l’ ONEMA (Ex C.S.P.) afin de développer des actions en faveur des migrateurs. A partir de 1998, l’Association MI.GA.DO. devient un des plus importants partenaires des programmes de restauration.